LE SCRAPBOOKING

"Scrapbooking" est un mot américain, scrap voulant dire « morceaux » et « booking » signifiant « sur album » ou « en livre ».
Le scrapbooking consiste à mettre en scène vos photos pour les mettre en valeur et raconter une histoire.

Il est apparu dans les années 1800 en Amérique. 
A l’époque faire un scrapbook consistait à prendre des coupures de journaux et à en faire des albums. Cette pratique était donc rudimentaire.

 

En 1839, avec les débuts de la photographie, le scrapbooking prend de l’ampleur. Bien que, à l’époque, la photographie n’était pas accessible à tous, les personnes les plus aisées faisaient des petits chefs-d’œuvre à partir de leurs photos. Puis, au fil du temps et des nouveaux matériaux, les scrapbooks sont devenus de plus en plus beaux en associant certaines méthodes, telles que la peinture.

 

C’est à partir des années 1980 que le scrapbooking a pris son véritable envol. Il est devenu un loisir créatif très prisé. Un nombre considérable de livres lui sont consacrés…

 

En 2000, il fait son apparition en France et, depuis, ne cesse d’accroître sa notoriété et de se diversifier, comme on peut le constater lors des salons où il tient une place très importante.

 

A l’origine, le scrapbooking consiste à faire un album, dont les pages mesurent 30cm sur 30cm.

 

Sur ces pages, on trouve généralement une ou plusieurs photos, accessoirement, un titre et un « journaling » (légende visant à décrire la situation ou à donner son ressenti). Puis, à l’aide d’embellissements, de papiers, de techniques diverses et d’un d’imagination, la page est créée.

 

Il s’agit ici, du scrap de base, mais vous verrez qu’il existe un grand nombre de dérivations, qui seront développées en atelier. 

 

Pour avoir un petit aperçu : il existe le scrap dit "américain", le scrap "européen", le style "shabby", le "clean and simple"...